Archives pour la catégorie Analyses

Bloqueurs de pub : quelles perspectives pour la presse en ligne ?

I Les tendances de la publicité en ligne

La presse en ligne financée par la publicité est aujourd’hui au cœur de trois tendances de fond majeures.

1. La montée des bloqueurs de publicité

Les bloqueurs de publicités, qui permettent de supprimer la publicité des sites Internet, sont disponibles sous de nombreuses formes : extensions pour navigateur, logiciels indépendants, boitiers, routeurs, etc. Relativement confidentiels dans les années 2000, les bloqueurs de publicité (BDP) ont commencé à prendre de l’ampleur depuis quelques années. Les dernières études sur le sujet montrent des taux d’utilisation à deux chiffres et une croissance de plus en plus rapide. Jusqu’à présent peu répandu sur les téléphones portables et tablettes, les BDP sont maintenant facilement installable sur iOS et Android. Le taux d’équipement en BDP se situe aujourd’hui autour de 25%, mais varie énormément selon la thématique du média et la typologie des utilisateurs. Il monte par exemple jusqu’à 60% pour des médias s’adressant à un jeune public technophile.

Peut-être plus encore que le taux d’installation, ce qui est le plus signification aujourd’hui c’est l’accélération du nombre d’installations de BDP. Fonctionnant principalement par recommandation, leur promotion augmente à mesure que de plus en plus de gens les utilisent, générant une augmentation exponentielle du nombre d’installation. En extrapolant la courbe actuelle, on peut s’attendre à ce qu’une très large majorité d’internautes en soit équipés d’ici deux ans au plus.

Utilisateurs de logiciels bloqueurs de pub selon PagefairSource : The 2015 Ad Blocking Reportpar

Lire la suite

Propositions pour une refonte des aides à la presse

Bien que leur montant ne cesse d’augmenter, le constat reste le même depuis 30 ans : les aides à la presse n’atteignent pas leur objectif1 : la qualité et la pluralité de l’information se dégrade à mesure que les journaux mettent la clé sous la porte ou s’engouffrent dans le cercle vicieux de la recherche perpétuelle d’investisseurs pour combler leur déficit.

Si le système actuel est très largement critiqué, les propositions alternatives sont relativement rares. On peut citer les propositions du SPIIL2 pour une suppression des aides directes et une réorientation vers le numérique des aides indirectes, celles formulées par Pierre Rimbert dans le dernier numéro du Monde Diplomatique3 pour la mise en commun des infrastructures financée par une cotisation information ou encore les propositions variées d’Acrimed4. Voici une autre contribution au débat, orientée sur les aides directes.

Lire la suite

  1. Voir par exemple Aides à la presse, un scandale qui dure, Sébastien Fontenelle, le Monde diplomatique, novembre 2014 ou Éditocrates sous perfusion : une gabegie « oubliée » par les médias dominants du même auteur, Acrimed, Septembre 2014 []
  2. Pour un nouvel écosystème de la presse numérique []
  3. Projet pour une presse libre par Pierre Rimbert, le Monde Diplomatique, décembre 2014 []
  4. Transformer les médias : Nos propositions, Acrimed []

Ce que nous apprend la polémique sur Assassin’s Creed Unity

Ce n’est pas mon habitude de réagir à l’actualité sur ce blog qui traite plus de questions de fond, mais les critiques de membres du Parti de Gauche envers Assassin’s Creed Unity me semblent soulever des questions intéressantes.

Deux problèmes dans la critique formulée par le Parti de Gauche

Pour évacuer rapidement deux faiblesses dans la critique faites par les responsables du Parti de Gauche :

1. Jean-Luc Mélenchon et Alexis Corbière commettent une première erreur de communication car d’après ce qu’en rapporte la presse, leur critique d’Assassin’s Creed Unity se base sur une bande annonce du jeu publiée en juillet à l’occasion de la Comic Con, réalisée par Rob Zombie1.

Le trailer est effectivement dégueulasse, à la fois sur la forme et sur le fond. Sur la forme, c’est dans un style comic animé extrêmement gore, assez logique vu que Rob Zombie est réalisateur de films gore et que le trailer a été réalisé pour la Comic Con. On aime ou on n’aime pas, dans tous les cas c’est un choix artistique sur lequel il n’y a pas grand-chose à dire. Par contre sur le fond, je ne peux là qu’être d’accord avec Alexis Corbière lorsqu’il écrit sur son blog :

« Le Peuple de Paris est présenté pour une cohorte brutale et sanguinaire, c’est lui qui produit la violence, toujours lui qui de façon aveugle fait couler le sang, notamment du bon roi débonnaire. Comme de coutume, la caricature le plus bestiale concerne Maximilien Robespierre qui est présenté comme ‘bien plus dangereux que n’importe quel roi’, ‘des familles entières furent détruite à cause de Robespierre’, cette vidéo va même jusqu’à affirmer qu’avec lui ‘il y eut des centaines de milliers de morts et des rues entières remplies de sang »2.

Lire la suite

  1. Assassin’s Creed Unity – Comic Con Revolution Trailer [Vost FR] []
  2. Les créateurs d’Assassin’s creed unity véhiculent une propagande réactionnaire sur la Révolution Française, Alexis Corbière, 13/11/14. []

Soirée spéciale élections municipales ou soirée Front National ?

Je dois avouer quelque chose : dimanche soir j’ai regardé la soirée dédiée aux élections municipales à la télé. J’en attendais bien sûr pas grand-chose (de la soirée, pas des élections). Comme je suis attaché au service public, je l’ai regardé principalement sur France 2. Animée par Delahousse et Pujadas1, tout s’annonçait parfait.

Et là, j’ai eu l’impression d’être au QG du Front National : on ne parlait que du Front National, les animateurs ne parlaient que de ça, ne posaient que des questions là-dessus, tous les scores des candidats n’était exprimés qu’en fonction des scores du Front National et les mots « Front National » étaient répétés en boucle toute la soirée. Du coup j’ai eu un doute, est-ce que j’ai ce sentiment à cause de ma détestation absolue de ce parti fasciste ? Suis-je influencé par Jean-Luc Mélenchon qui parle de lepénisme médiatique2 ? Ou est-ce que véritablement la soirée de France 2 était dédiée au Front National ?

Lire la suite

  1. « journaliste » récompensé en 2010 de la laisse d’or (attribuée au « journaliste le plus servile »). Lire : La complaisance de David Pujadas mérite d’être récompensée, Acrimed []
  2. « Le Monde » organe central du Lepénisme médiatique, le blog de Jean-Luc Mélenchon []

La presse jeu vidéo est-elle indépendante ?

Tout d’abord, quand on parle d’indépendance, il convient de préciser de quoi on parle. Qui dit indépendance, dit indépendance de quelqu’un par rapport à quelqu’un d’autre. Ici, on parlera généralement d’indépendance de la presse par rapport aux éditeurs de jeux. Mais cette question, prise dans son ensemble, n’a que peu de sens, et j’expliquerai pourquoi. La question que l’on se pose en fait est : les journalistes de la presse spécialisée dans le jeu vidéo peuvent-ils véritablement écrire ce qu’ils pensent vraiment ? C’est donc la question de la liberté d’expression des journalistes jeu vidéo qui est en question.

Appréhender la réalité de la liberté d’expression effective des journalistes en général peut être un problème relativement complexe. Mais concernant la presse vidéoludique, pas besoin d’avoir lu la Fabrication du Consentement ou d’être adhérent d’Acrimed pour comprendre les mécanismes à l’œuvre dans ce secteur : les choses sont plus simples.

Version courte : 3615 Usul – La presse JV

Version longue : la suite de l’article.

Lire la suite